Loomio
Sun 29 Apr 2018

Maison du Libre et des Communs

JL
Julien Lecaille Public Seen by 320

Un financement participatif est en cours, pour localiser à La Paillasse (Paris) une Maison du Libre et des Communs

https://fr.ulule.com/maisonlibrecommuns/

Que pensez vous de donner un petit coup de pouce à ce financement (dans les 100 euros ?)

L'enjeu est d'importance pour la visibilité nationale des Communs, cela permet d'avoir un lieu bien identifié pour les médias.

Et ça pourrait donner des envies d'avoir à Lille (ou dans le coin) une Maison du Libre et des Communs aussi :)

JJ

JEANNAS Jean-Yves Mon 30 Apr 2018

Bonjour,

J'ai participé personnellement, j'agrée à cette proposition.

J'ai mis en commentaire sur le site de participation que ce serait
bien de pouvoir aider à essaimer en province, car j'ai toujours
constaté des dérives dans les structures parigo-parisiennes
parisiano-centrées :-(

J'ai plusieurs fois, depuis plusieurs années, proposé au nom du
CLX et de l'AFUL au conseil régional, à la CUDL et à la mairie de
Lille le concept de maison du Libre ou de maison du Numérique.

Alors que mon idée a intéressé le CRI Paris (dans la notion de
tiers-lieux du rapport de François TADDEI), a intéressé dans le
cadre de la consultation loi pour une république numérique, je
n'ai comme toujours eu aucune réponse locale.

Comme cela dure depuis plus de 10 ans, on peut s'interroger sur la
véritable compétence en terme de prospective numérique et durable
des élus et des hauts-fonctionnaires de notre région, apparemment
enfermés dans une logique presse bouton et propriétaire bien plus
simple à mettre en oeuvre (facile de compter des TBI ou des
tablettes et de faire de belles photos, beaucoup plus difficile de
mesurer les compétences d'évolution numérique et de collaboration
du citoyen, et moins vendeur surtout).

Mais cela n'empêche pas la stratégie de la tenaille, et de
remettre l'ouvrage sur le métier.

Peut-être pourrait-on proposer une session de formation à DigComp
des élus ? (référentiel européen de compétences numériques).

On y voit une compétence développement durable par exemple.

Et une formation à la notion de bien commun, car avec
l'ultra-capitalisme financier, la société a quand même évolué
depuis Proudhon, la possibilité de propriété et d'exploitation
financière de tout, y compris des algorithmes, à coût de
reproduction et de distribution nul, sans création d'emploi local,
c'est quand même un peu du vol pour la société des "autres", ceux
qui ne possèdent pas ?

Enfin la question est ouverte.

Bon courage et merci,

JYJ

Le 29/04/18 à 17:49, Julien Lecaille (Loomio) a écrit :