Loomio
September 3rd, 2014 15:01

Droit et définition du "membre contributeur actif".

Simon Sarazin
Simon Sarazin Public Seen by 78

Proposition en vigueur actuellement :

Pour devenir membre actif, il faut répondre à ces 4 exigences :

  • Contribuer à l'espace en temps, au minimum une heure sur 50 heures d'usage du lieu.
  • Être là régulièrement (au minimum 10 jours par trimestre ou 30 jours par semestre),
  • Savoir à minima comment fonctionne lieu, comment on y contribue, comment on l'ouvre, comment on accueille.
  • Être sur la liste où l'on annonce le nouveau code du lieu (code@lacoroutine.org)

Cette qualité se perd dès que les exigences ne sont pas remplies.

Toute personne peut parler et objecter, mais ce n'est que lors des décisions de vote aux 2/3 que les "membres actifs" sont alors les seuls à pouvoir participer au vote.

*Autres propositions non validées actuellement *

  • Proposition 1 - Avoir une liste de discusison dédiée et accessible qu'aux actifs. Si on revoit un peu l'organisation des mailings listes et qu'on utilise celle interne à destination uniquement des coroutiners réguliers pour envoyer le lien, on filtrera en définissant les coroutiniers comme étant ceux inscrits sur cette mailing liste.

  • Proposition 2 - Si on revoit un peu l'organisation des mailings listes et qu'on utilise celle interne à destination uniquement des coroutiners réguliers pour envoyer le lien, on filtrera en définissant les coroutiniers comme étant ceux inscrits sur cette mailing liste.

  • Proposition 3 - Ne pas avoir de défintion stricte de qui peut parler, de qui peut objecter, de qui peut voter (, tu confirmes l'idée que l'on ne définisse pas strictement qui peut voter ?)
    Je ne crois pas qu'il soit nécessaire de faire une définition stricte de qui peut parler et quel poids à sa parole. Au contraire cela me parait trop rigide. Par contre je pense qu'un acte discrimatoire sur ce critère là (car ils arrivent forcément) devra toujours être collectif. Une personne seule ou un petit groupe ne doit pas pouvoir choisir seul de ne pas tenir compte de la parole de quelqu'un sous prétexte qu'il n'est pas assez "coroutinier".
    On peut émettre une remarque disant qu'en cas de blocage par une minorité, le collectif/La Coroutine favorisera la parole des personnes les plus impliquées et ayant une réponse constructive à leurs objections

  • Proposition 4 - Que tout le monde puisse parler et objecter, mais que pour les votes, l'on tiene à jour une liste des personnes "citoyennes du lieu", qui serait construite de cette manière :

    • Personne qui contribuent à l'espace en temps.
  • Sont là régulièrement (disons au moins 10 jours par trimestre ou 30 jours par semestre),

  • Savent à minima comment fonctionne lieu, comment on y contribue, comment on l'ouvre, comment on accueille.

  • Signent notre processus de décision et notre future charte (donc pas à prendre en compte pour le moment)
    Ce rôle pourrait se perdre. Chaque 3 mois, on pourrait mettre à jour la liste des personnes, et la mise à jour de la liste si il n'y a pas consentement, pourrait être voté au 2/3. On peut se baser sur la liste du groupe Loomio où l'on peut ajouter ou retirer facilement des personnes.

  • Proposition 5 - Les gens qui ont eu une facture dans les 6 derniers mois peuvent voter.

Simon Sarazin

Simon Sarazin September 3rd, 2014 15:10

@melaniegabard , sur la proposition 3 : D'accord pour permettre la parole à tous et l'objection de tous (surtout de exterieurs qui peuvent amener des idées avec un regard plus éloigné ou d'autres expériences), mais du coup, en cas de blocage après plusieurs débats, si il y a des réponses constructives des deux côtés, il faut bien faire un choix. Et il y aurait alors le risque d'aller chercher des membres non actifs juste pour faire monter les votes d'un groupe ou de l'autre. Imaginons un cas extreme : Par exemple la moitié qui souhaite transformer l'asso en entreprise et l'autre qui souhaite laisser le truc en mode associatif... On est à 50/50...Si l'on a pas un moyen clair de savoir dans ces cas extremes qui peut donner son vote, on l'a dans le baba, et ça peut tourner très mal.

Attention je parle bien des cas où l'on en arrive à avoir besoin de voter. Ces cas là sont extremes, la plupart des décisions doivent se prendre par consentement...

Simon Sarazin

Simon Sarazin September 3rd, 2014 15:12

@baptiste1 , Pas top d'accord avec la proposion1, car cela voudrait dire que l'on "cache" la gouvernance du lieu aux extérieurs. A mon sens, même si des personnes éloignées du lieu ne pourront pas voter, c'est intéressant qu'elles puissent voir les décisions prises et que notre fonctionnement soit transparent. C'est le genre de choses qui aide ensuite à s'impliquer. Avec Loomio, on peut rendre ouvert le fonctionnement, mais seuls certains personnes peuvent votées. C'est peut-être la meilleures solution que de gérer la liste des votant directements à travers loomio ?

G

gregory September 5th, 2014 09:44

une fusion 2, 4 et 5 me paraît pas mal...

tu peux faire la différences entre gens impliquées et gens de passages, juste consommateur du lieu, qui ne recherchent pas la même chose. (gens impliquées: droits de vote, code, mailing liste...)

et finalement etablir une sorte de charte très simple, où l'on pourra revenir dessus par simple process de vote...
(d'ailleurs, tu peux faire voter chaque idée pour avoir une image globale du coroutinier idéal :) )

voilà, à bientôt les gens!
greg

B

Baptiste September 5th, 2014 15:17

J'ai le sentiment que les problèmes qu'on risque d'avoir vont surtout être lié à la perte du droit de vote... personne n'aura envie de faire le flic en disant "non toi t'as plus le droit de voter t'es pas assez impliqué" .

Je pense donc qu'il faudrait rester sur un truc très simple , automatique et clair :
Proposition 6 : Tous le monde peut voir le loomio , et voter (a priori si on fait la démarche d'aller sur loomio , c'est qu'on est impliqué) . Par contre le droit de véto est réserve aux gens qui ont eu une facture dans les 3 derniers mois (c'est automatique et vérifiable).

Simon Sarazin

Simon Sarazin started a proposal November 21st, 2014 18:06

Faire un premier choix pour au moins limiter l'accès au vote 2/3 Closed 6:04pm - Wednesday 26 Nov 2014

Par rapport aux choix de qui a la possibilité de participer aux votes, je propose que tout le monde puisse parler et objecter, mais que quand on arrive à devoir voter aux 2/3 (chose très rare), seules les personnes “citoyennes du lieu” puissent voter. Cette liste de personnes serait construite de cette manière :
* Personne qui contribuent à l'espace en temps, disons en moyenne une heure sur 50 heures d'usage du lieu.
* Sont là régulièrement (disons au moins 10 jours par trimestre ou 30 jours par semestre),
* Savent à minima comment fonctionne lieu, comment on y contribue, comment on l'ouvre, comment on accueille.
Ce rôle pourrait se perdre. On se baserait sur la liste des personnes qui ont accès au code du lieu, qui sont celles déjà impliquées et répondant à ces critères. Régulièrement, comme on le fait déjà, on mettra à jour la liste de ces personnes.

Results
Agree - 4
Abstain - 4
Disagree - 4
Block - 4
5 people have voted (0%)
Simon Sarazin

Simon Sarazin
Agree
November 24th, 2014 10:10

B

Baptiste
Agree
November 25th, 2014 17:33

C

Cecile
Agree
November 26th, 2014 07:53

Ok pour ce premier choix. A voir si cela n'exclue pas certaines "personnes citoyennes" du lieu.

C

Claire
Agree
November 26th, 2014 08:53

AM

Anthony Martinet
Abstain
November 26th, 2014 12:22

Trop flou, pas assez de données tangibles pour ajouter et perdre ce droit. Mais il faut avancer donc neutre.