Loomio
Wed 7 Nov 2018

Naissance d'un nouveau mouvement politique

VP
Vincent Pradel Public Seen by 697
VP

Vincent Pradel Wed 7 Nov 2018

Je ne sais pas si vous avez vu cela mais Glucksmann lance un nouveau mouvement
https://www.liberation.fr/france/2018/11/06/agir-avant-qu-il-ne-soit-trop-tard-le-manifeste-du-nouveau-mouvement-place-publique_1690323?fbclid=IwAR0X92tuMkYVhg0KiFmfO0MBDWT86F9tGDTrS0fi71ivEtEAHG6kN7pGGyY
https://place-publique.eu/
Les gens qui le portent comme lui ou Claire Nouvian de Bloom donnent clairement envie sur le papier et en effet occuperaient un espace politique vide entre Macron et Mélenchon
Je trouve ça à la fois rafraîchissant et prometteur
Car comme le dit Glucksmann par ailleurs, avec toute la bonne volonté des citoyens, pour faire changer les choses dans les proportions nécessaires, cela passera forcément par une action et une volonté politique
Qu'en pensez-vous ?

M

Mathieu Wed 7 Nov 2018

Est ce que quelqu'un qui a un abonnement à Libé pourrait nous retranscrire le manifeste ici ? ;)

ZM

zines mak Wed 7 Nov 2018

Entre Mélenchon et Macron, il y a déjà Hamon ! Quant à mettre Macron au Centre, c'est assez cocasse car sa politique est de droite, uniquement de droite et se situe plutôt entre LR et Fillon ! Donc, il faut déjà bien analyser les choses ....

FF

Florian Faribault Wed 7 Nov 2018

Dans la conduite du changement, il y a l'approche bottom > up et l'approche top > down. L'une consiste à commencer par nous, les citoyens, l'autre consiste à déclencher le changement depuis en haut, les dirigeants. Par expérience, une conduite du changement réussie doit passer par les deux en même temps. Donc le mouvement de résistance citoyenne est nécessaire, tout autant qu'un changement en profondeur côté politique. Je rejoins néanmoins les commentaires précédents en précisant qu'il y a déjà des personnalités politiques qui sont crédibles. Je pense par exemple à Yannick Jadot, député européen EELV. Je suis preneur d'autres personnalités que vous recommandez de suivre ! :)

R

Richard Wed 7 Nov 2018

Bonjour.J'en pense que du bien.De la discussion sort la lumière.Et il faut d'abord rétablir l'équilibre dont personne ne se souciait depuis longtemps.Au moins en avoir conscience,et au moins en prendre le chemin.Ensuite,ou en même temps(si je puis dire)on pourra envisager une progression adaptée au climat social et au changement de climat aérien.En tous cas,merci pour vôtre intérêt de la chose publique,je suis de plus en plus content dêtre né dans ce pays.Il faudrait que les administratifs soient à la hauteur et s'inspirent plus largement des différentes idées qui concernent un problème.(Ces administratifs indéboulonnables qui portent souvent le nom de conseillers,qui pensent plus à leurs payes qu'au bon sens des actions).Merci de vôtre lecture,à bientôt de se lire,pour faire avancer l'esprit qui manque souvent dans les décisions.N'attendons pas que les immeubles s'écroulent pour penser à étudier le moyen de les remplacer,ni qu'il y aie cinq morts pour mettre un passage clouté sur la route.Fini ce temps là,passons à la prévision.Richard Farré usted43400@yahoo.fr

SB

Stephane Barloy Wed 7 Nov 2018

Merci Vincent pour l'information. Je me dois de dire que ni l'ancienne Gauche, ni la Droite n'ont le monopole des bonnes idées citoyennes et d'ailleurs de nombreux individus tentent d'influer par eux-mêmes la décision politique qui sera de toute façon nécessaire pour une politique plus citoyenne que sectaire. Ce que j'ai lu du message de Libération à propos de Place Publique me semble être un message de bon sens. Je m'informe...

S

SORIANO Thu 8 Nov 2018

Non merci. Je trouve étrange, cette création, sans proposition. Il me semble qu'il a pour but de créer de la confusion. Pour s'éclairer sur les enjeux géo-politique, je recommande cette vidéo d'Emmanuel Todd invité à science po https://www.youtube.com/watch?time_continue=19&v=3Z0yih4Md74

AL

Alexandre Lollini Fri 9 Nov 2018

Je suis opposé à la création d'encore un nouveau mouvement politique, d'une part un pétard mouillé, d'autre part c'est de la politique élue donc incapable d'imposer des mesures impopulaires, et incapable de maintenir un effort dans la durée (je veux dire plus de 5 ans). Il faut imposer à la politique en place les choix de manière implacable et apolitique, et dans la durée au delà des mandats. Le peuple dans son entier doit par son changement de comportement imposer les choses de fait aux entreprises, et aux couches de l'état. Du bas vers le haut; imposer à l'inertie de suivre.

B

Blanchetteux Wed 7 Nov 2018

Bonjour,
Il est en effet grand temps qu'un vrai parti , mais autre que les existants, fasse passer ce qui reste de l'avenir de notre terre avant l'économie et la richesse de quelques uns.
Les actions de Claire Nouvian sont significatives de ses valeurs et ses réussites sont marquantes de ce qu'on peut encore espérer contre les politiques actuelles.
Je soutiens fortement !

GA

Guillaume Amouyal Wed 7 Nov 2018

Rafraîchissant et prometteur, tout à fait d'accord. Cependant j'y vois 2 écueils : tout d'abord, pour peser réellement, il faut que l'écologie politique s'affranchisse de l'influence des partis historiques. Or Gluksmann est clairement étiqueté à gauche et cela risque de jouer contre son mouvement avec un réflexe de méfiance des gens de droite ou du centre intéressés par le sujet climatique. D'autre part, n'y a t-il pas un risque de dilution du vote écologiste avec un nouveau parti intégrant la scène politique et le débat publique ?

ZM

zines mak Wed 7 Nov 2018

Ce n'est pas un gros mot de dire que l'on se situe à gauche ou à droite ! Affranchissons-nous plutôt de cette idéologie béate du ni de droite ni de gauche qui nous a amenés là où on en est ! Si la droite a du mal à s'emparer des thèmes écologiques (et une certaine gauche), ce n'est pas pour rien ... C'est tout simplement parce que ça ne cadre pas avec le projet que porte la droite et la gauche productiviste : rentabilité, concurrence, croissance ... à la différence que l'idéologie de gauche porte plus de soins au social ... Donc, si c'est pour nous resservir un parti de ni-ni à la Macron ... non merci !

GA

Guillaume Amouyal Wed 7 Nov 2018

Si je vous suis bien, vous préconisez de suivre plutôt un parti déjà présent et de lui faire confiance pour prendre les décisions radicales qui s'imposent. Et si je comprends bien également vos différents commentaires, vous préconisez La France Insoumise de Mélenchon. Je crois que l'objet de ce groupe n'est pas de rentrer dans des débats politiques stériles, alors je dirais simplement qu'aujourd'hui FI ne semble pas plus intéressé que les autres partis à l'urgence climatique et présente en plus des signes évident de remise en question de l'état de droit. Quant à Macron, ce n'est pas un ni-ni, c'est un pur centriste qui a réalisé la synthèse entre gauche et droite, en profitant d'un vide opportun dans une élection axée essentiellement sur la personnalité, car autrement, Hamon, qui proposait un vrai projet de société différent, aurait certainement fait plus que ses malheureux 6%.
Je n'ai pas d'avis particulier sur l'initiative de Gluksman, à part que l'homme m'a l'air sincère quand il parle de ses valeurs et de son souhait de changer notre société pour la rendre moins injuste, et qu'il alerte sur le risque climatique. En revanche ce que je crois, c'est que comme l'a dit Yves Cochet, les politiques en place (au pouvoir ou dans l'opposition) ne prendront conscience de l'urgence à agir que lorsqu'il seront touchés dans leur chair, ce qui sera probablement trop tard. Toutes les autres voies sont donc pour moi à envisager.

ZM

zines mak Wed 7 Nov 2018

Je ne préconise rien du tout, et d'ailleurs, je trouve que c'est une bonne initiative mais je m'aperçoit simplement qu'il y a des tas de mouvement, ces derniers temps, qui se sont créés pour "sauver la planète" (marche climat, Coquelicot ...) et à chaque fois, les citoyens se déplacent, tractent, donnent de l'argent, etc ... mais, au final, ça change QUOI ? La réussite des élites, c'est d'avoir réussi à totalement dépolitiser les citoyens qui s'maginent pouvoir changer les choses en se rassemblant entre eux ! Mais en face, on a des vrais politiques, qui font des vraies lois avec des vrais lobbies qui mènent des vrais combats et qui gagnent ! Vous dites que le débat politique est stérile mais il ne l'est en aucun cas s'il abouti à une loi, un règlement ou directive ... Je pense surtout qu'il y a une absolue urgence écologique et que nous ne sommes pas assez combatifs politiquement, c'est à dire dans le fait de créer des rapports de force afin de faire bouger les choses ! Donc, pour cela, la politique est absolument nécessaire .... En ce qui concerne FI (je ne suis absolument pas militante de ce parti), je ne pense pas que vous ayez lu un seul des 50 livrets du programme FI .... le souci écologique est constant (changement climatique, la transition énergétique, biodiversité ...) et SURTOUT parfaitement documenté et assorti de proposition CONCRETES pour faire changer les choses en relation étroite avec l'économie ... Car il ne s'agit pas simplement de faire telle ou telle mesure pour protéger telle ou telle espèce d'animaux ou de remplacer tel ou tel pesticide par un autre mais de véritablement changer de modèle ce que préconise la France Insoumise au contraire des "ni de gauche ni de droite" ! FI vient de subir le même sort que Fillon parce qu'il était un gêneur potentiellement dangereux et les gens sont tellement dépolitisés que peu ont compris le stratagème ! Quant à Macron, je le redis, sa politique n'est ABSOLUMENT pas centriste mais à droite et bien à droite ! Quant à votre dernier ligne : "que lorsqu'il seront touchés dans leur chair", j'y adhère assez mais cela suppose alors une révolution !

VG

Valerie GUEROUT Wed 7 Nov 2018

Oui il faut reconnaître à FI (des militant-es rédacteurs bénévoles du contenu des petits livrets) d'avoir fait ce qu'EELV ne faisait pas : vulgariser l'écologie politique pour la rendre accessible et compréhensible au plus grand nombre.
Mais passé cet épisode, il semble qu'ils souffrent d'une absence de démocratie interne, donc à fuir.
https://blogs.mediapart.fr/morgane-houssais/blog/241018/melenchon-ma-finalement-force-choisir-entre-la-liberte-de-la-presse-et-la-fi

ZM

zines mak Wed 7 Nov 2018

FI n'a pas simplement vulgarisé l'écologie mais c'est la première fois qu'on a un programme qui articule économie et écologie de façon aussi complète et qui propose des solutions tout à fait plausibles ! Quant au bonhomme, hélas, il est tellement insupportable que c'en est devenu un repoussoir ! Maintenant, dans l'urgence écologique que nous sommes, j'en suis venue à penser qu'il vaut mieux un "dictateur" vert qui arrive à changer les choses que des ni-ni qui font semblant ...

VG

Valerie GUEROUT Wed 7 Nov 2018

Quel humour !
FI a un programme économique hors sol car il s'affranchit des engagements déjà pris (Union Européenne et autres contrats hors UE).

ZM

zines mak Wed 7 Nov 2018

Intéressant mais j'ai pas compris ...

VG

Valerie GUEROUT Thu 8 Nov 2018

La partie "rupture des differents accords" n'est pas chiffrée. Ou "quand tu pointes au parlement européen en pensant à tout ce que tu pourrais faire si tu n'y étais pas".

ZM

zines mak Fri 9 Nov 2018

Vous avez raison mais force est de constater que l'Union européenne a été créée dans un seul but : le développement économique. Sorti de là, il n'y a rien d'autre ou presque. Mélanchon n'a pas parlé de partir de l'Europe mais d'essayer de changer les choses avec l'Europe et si c'est pas possible, de se casser ! Donc, il me semble que l'Europe doit aussi changer pour correspondre aux besoins des gens ....

GA

Guillaume Amouyal Wed 7 Nov 2018

Voici le manifeste :
Agir pour lutter contre le réchauffement climatique et préserver le vivant. Agir pour empêcher que la montée des inégalités ne disloque nos sociétés. Agir pour endiguer la vague identitaire et autoritaire qui s’abat sur nos démocraties. Agir pour construire une Europe démocratique, solidaire et écologique. Agir pendant qu’il est encore temps.

Nous avons entendu les cris d’alarme des scientifiques sur le dérèglement climatique et nous avons pris acte de la date de 2030 comme le moment de bascule dans l’irréversibilité de la catastrophe. Nous voyons ces millions de vies brisées par le chômage et la précarité, nous voyons la colère monter contre la sécession sociale en cours, nous voyons notre démocratie kidnappée par des lobbys qui dévoient chaque jour un peu plus nos institutions. Nous avons été ébranlés par le Brexit, par les triomphes d’Orbán, de Trump, de Salvini, de Bolsonaro et, surtout, par l’absence de remise en cause de nos élites. Nous ne pouvons laisser celles et ceux qui nous gouvernent continuer les mêmes politiques jusqu’à l’effondrement final.

Agir politiquement. Partout en France, et bien au-delà, des millions de citoyennes et de citoyens se mobilisent déjà et prennent en charge à leur échelle les transformations vitales que nos gouvernements refusent d’assumer. Coopératives paysannes sur les circuits courts, associations se battant pour préserver les solidarités sociales ou lutter contre les discriminations qui défigurent la République, tiers lieux réinventant l’espace public, collectifs œuvrant à un accueil digne des exilés ou s’opposant aux projets climaticides, élus locaux mettant en place la démocratie participative, ONG luttant contre l’évasion fiscale, tous essaient, à leur niveau, d’infléchir le cours des choses. Mais sans prolongement politique, ces luttes, ces engagements, ces espérances, ces succès ne suffiront pas à enrayer notre marche collective vers l’abîme. «Politique» : nous assumons ce mot. Nous venons d’horizons différents, nos votes ne furent pas toujours identiques, nos opinions peuvent diverger sur certains points, mais nous sommes toutes et tous d’accord sur l’essentiel et nous avons toutes et tous conscience de vivre un moment de bascule.

Voilà pourquoi nous lançons Place publique. Ce mouvement, construisons-le ensemble. Sans exclusive. Nous ne sommes pas des professionnels de la politique, mais nous avons la volonté, par-delà nos divergences, d’unir nos forces pour remettre les citoyens au cœur de l’action publique, pour reprendre la maîtrise de notre destin, pour renouer avec la promesse républicaine d’égalité si souvent trahie, quelles que soient nos origines, nos croyances ou notre lieu de résidence. En partant des idées, des solutions, comme des mobilisations de terrain, nous devons construire un mouvement ouvert à toutes celles et tous ceux qui partagent les principes de solidarité sociale, de respect du vivant, de renforcement de la démocratie et de promotion des droits humains. Organisée autour de causes communes et animée par des porteurs et porteuses de cause, Place publique se fixe comme mission d’accueillir les luttes et les expérimentations existantes, de les mettre en relation les unes avec les autres, de forger à partir d’elles une vision du monde et de porter un projet alternatif à l’atomisation sociale et aux passions autoritaires. De partir du terrain et des idées pour produire une nouvelle offre politique. À toutes celles et tous ceux qui chaque jour font plus que leur dû pour faire bouger les lignes, à toutes celles et tous ceux qui sont désireux de s’engager mais ne savent ni où ni comment le faire, nous lançons un appel : regroupons-nous avant qu’il ne soit trop tard. Il ne s’agit pas là d’un énième appel à sauver le monde, mais de l’acte de naissance d’un mouvement qui a vocation à se structurer sur tout le territoire français et au-delà, à travers l’Europe, à multiplier les réunions publiques, à contrer les lobbys et à bouleverser le champ politique. Retrouvons-nous et, ensemble, investissons la place publique !

Signataires : Judith AQUIEN dirigeante et fondatrice d’organisations pour la dignité des personnes en exil, Nayla AJALTOUNI militante associative, Farid BENLAGHA chef d’entreprise, Saïd BENMOUFFOK professeur de philosophie, Charles BRAINE militant associatif, ancien marin pêcheur et co-fondateur de la plateforme Petite Pêche, Pierre-Natnaël BUSSIÈRE étudiant, Lucas CHANCEL économiste, Vincent CARRY acteur culturel européen, Olivier DUBUQUOY géographe, universitaire et militant écologiste, Diana FILIPPOVA chef d’entreprise, auteure, Laure FOURTEAU-LEMARCHAND consultante en responsabilité sociale des entreprises, Raphaël GLUCKSMANN essayiste, Aziliz GOUEZ chercheuse, militante européenne et ancienne plume du président irlandais, Caroline KAMAL juriste, Jérôme KARSENTI avocat, Thierry KUHN responsable associatif, Dan LERT adjoint au maire du XIXe arrondissement de Paris, juriste, Claire NOUVIAN fondatrice et présidente de l’association Bloom, Thomas PORCHER économiste, Jo SPIEGEL maire de Kingersheim, Rui WANG responsable associatif, cofondateur de l’association des jeunes Chinois de France, André ZAJID essayiste, enseignant.

VG

Valerie GUEROUT Wed 7 Nov 2018

Je ne vous cache pas mon inquiétude en lisant "2030 le point de bascule" dans ce manifeste parce que nous n'avons pas une douzaine d'années mais à peine deux ans pour éviter un drame prévisible.

M

Mathieu Thu 8 Nov 2018

J'ose espérer que c'est évident pour quiconque a conscience du point de bascule à horizon 2030, que c'est maintenant qu'il faut créer une mobilisation générale !

AT

Anne Tessier Wed 7 Nov 2018

Il me semble qu'il s'agira plutôt d'un nouveau mouvement plutôt que d'un nouveau parti, structure très lourde à mettre en oeuvre et à animer (pour avoir participé à la fondation de Nouvelle Donne j'en sais quelque chose). Par ailleurs il y a des mouvements déjà en place et qui disent les mêmes choses, Générations.s de Benoit Hamon par exemple. Il faudra qu'un jour ces différents mouvements, portés par des gens intéressants et qui disent à peu près la même chose, en particulier sur la redistribution des richesses et la transition environnementale au sens large, se coagulent en une offre électorale unique et cohérente... De préférence avant les européennes.

ZM

zines mak Wed 7 Nov 2018

+10000 ! C'est pour ça que je suis dubitatif ... Comme vous le dites, il y a déjà des tas de mouvements qui se sont créer ces derniers temps avec exactement le même objet .... Ce qui prouve tout simplement que ces mouvements n'arrivent toujours pas à changer les choses. Il s'en crée donc constamment de nouveaux dans l'espoir que le nouveau sera toujours mieux que les autres !Je pense qu'il faut arrêter de perdre son temps (car ça fait perdre du temps à des tas de gens) et mener une vrai action militante et politique at arrêter de surfer sur la vague du ni-gauche ni droite, à la fin, c'est ridicule !

M

Mathieu Thu 8 Nov 2018

Relativisons : cela fait à peine quelques mois qu'il y a, effectivement, une multiplication de mouvements. Cela démontre une prise de conscience et une envie d'agir. Je vois cette "dispersion" plutôt d'un bon oeil pour le moment, mais en effet il faudra savoir s'unir lorsque ce sera nécessaire, en particulier pour des échéances électorales.

ND

Nathalie Dubuc Wed 7 Nov 2018

un parti ou un mouvement APOLITIQUE !!! sinon ce sera un parti de plus et un peu plus de confusion , il n'y a pas en France un vrai parti qui parle de l' humain dans un tout que l' homme interfère par ses actions. pas de gauche , pas de droite , mais reprendre la bonne marche écologique, solidaire , dans le respect et les droits fondamentaux des humains, des animaux et de la planète .Ce sont aussi des métiers plus adaptés à la transition écologique , la recherche, l'école de demain pour des enfants en connexion avec ce qui les entoure , prêt à réapprendre les fondamentaux .

ZM

zines mak Wed 7 Nov 2018

Désolée, je crois que vous n'avez pas lu les 50 livrets du programme de la France Insoumise qui articule l'économie avec le social et l'écologie en donnant des solutions concrête. Je ne milite pas pour ce parti mais vous seriez étonné ...

ND

Nathalie Dubuc Wed 7 Nov 2018

oui mais la france insoumise , faites ce que je dis mais pas ce que je fais ,et un dirigeant grossier et misogyne , non merci , j ai dis Apolitique .

ZM

zines mak Wed 7 Nov 2018

Donc, vous pensez que le contenant vaut plus que le contenu ?

HG

Henri Georges Thu 8 Nov 2018

A Nathalie : Un parti politique...mais pourquoi faire ? Le système est totalement dans les mains de la finance, un parti apolitique n'a pas de sens puisque par définition pas de pouvoir politique !
LE VRAI POUVOIR générer un autre modèle de société plus performant, plus équitable, écologique, et le faire grandir jusqu'à ce qu'il s'impose de lui même en alternative crédible : la solution est dans la création et l'action, pas dans la politique du système : un exemple : la blue economy, à suivre

VP

Vincent Pradel Wed 7 Nov 2018

En complément l'édito de Joffrin qui me parait particulièrement intéressant

Glucksmann se lance

Qui s’en plaindra ? Aucun démocrate, en tout cas. Explosée, divisée, déconcertée, la gauche bouge encore. La preuve : l’initiative de Raphaël Glucksmann et de ses amis, dont nous publions l’appel aujourd’hui. La gauche ? Les signataires rechignent aux étiquettes et veulent «accueillir tout le monde». Mais à lire leur texte, on voit clairement que les militants LR, RN ou même LREM, auront du mal à s’y reconnaître. Ecologistes, égalitaires, hostiles à la mondialisation libérale, ouverts aux migrants, démocrates ou même «démocratistes», ils se situent sans ambages dans le champ du progressisme humaniste et socialisant.

Feu de paille sympathique ? Pas sûr. «Place publique» peut attirer les déçus du PS, les déçus du hamonisme, les déçus du PCF, les déçus d’En marche, les déçus du parti vert, les déçus du mélenchonisme tonitruant. Ou, à tout le moins, leurs adhérents curieux. Sur le papier, cela fait du monde… Il faudra préciser le projet, dira-t-on. C’est le propre de la démocratie participative que de commencer par l’ouverture et la feuille presque blanche. C’est mieux qu’un projet sorti de la cuisse de Jupiter…

Pour aller où ? Les signataires se défendent de vouloir concourir aux élections européennes, en confectionnant une liste ou en obtenant des places sur celle d’un voisin. La démarche est œcuménique, unitaire, avec deux frontières : La France insoumise d’un côté, la politique du gouvernement de l’autre. C’est le bon sens même. Tels les Curiaces face à Horace Mélenchon, les formations de gauche sont parties pour se partager un gâteau électoral déjà rabougri, chacun prenant une miette plus ou moins lilliputienne. Alors que toutes les enquêtes montrent qu’il existe dans ce secteur de l’opinion une masse d’électeurs déboussolés regroupant près d’un tiers du total. La social-démocratie est morte, dit-on. Ses idées, si elles sont renouvelées, actualisées, suscitent la sympathie spontanée de millions de gens, hostiles au libéralisme débridé autant qu’au nationalisme. Entre Mélenchon et Macron, se résignait-on, il n’y a rien. Erreur : il y a une volonté, une aspiration, qui pourraient devenir quelque chose.

LAURENT JOFFRIN

VP

Vincent Pradel Wed 7 Nov 2018

Là ce qui me parait intéressant c'est qu'il s'agit d'un "vrai" mouvement de la société civile
Comme le dit Glucksmann : ce ne sont pas des professionnels de la politique et du reste ne souhaitent pas le devenir
Ils ont pour vocation à agréger et je cois qu'ils ont les personnalités pour y arriver
Car le problème de la voie écologique, pour moi, c'est qu'elle n'est malheureusement pas incarnée
Hulot l'a fait, un peu
Et ensuite ?
Glucksmann ou Nouvian ont me semble-t-il le charisme pour le faire

GA

Guillaume Amouyal Wed 7 Nov 2018

Tout à fait d'accord avec vous sur le problème d'incarnation. Et c'est d'autant plus trivial que notre 5ème République ne fonctionne que sur l'incarnation d'un chef suprême. Je ne suis pas convaincu par le charisme de Glucksmann mais je suivrai le développement de son mouvement avec attention. Le futur leader de l'écologie est peut-être près de lui...

VG

Valerie GUEROUT Wed 7 Nov 2018

Je n'espère que le rassemblement de EE-LV, CAP21, les 135 député-es frondeurs qui se sont positionné-es pour le climat après la démission de Nicolas Hulot, Génération-s, les trop rares sénateurs écolos, les personnalités telles que Larrouturou, etc , au sein d'une formation membre du réseau mondial des Verts. Seul EE-LV est membre. Rebaptiser EE-LV à l'occasion d'une ouverture pratiquée de longue date ? Je ne suis pas à leur place.

VP

Vincent Pradel Wed 7 Nov 2018

Ok avec toi Valérie, que celui qui arrive à fédérer tout ce petit monde politique + les ONG etc... soit enfin le leader tant attendu de la voie écologique

CD

Catherine Delahaye Wed 7 Nov 2018

Pourquoi pas...
Seulement on reste conditionné par un "clan" même citoyen qui se dit non politique (et pourtant il faut ne pas être ignorant de ce monde non plus) qui serait représentant. Au temps des économies d’énergie on (ONG, groupes ... ) ne serait pas plutôt en surnombre de mouvements mais finalement en sous efficacité de tant de dynamiques, qui vont globalement dans le même sens mais sans vrai gouvernail commun. C'est la réunion de toutes ces énergies hors du "système" qui feront la différence et les changements sont si impopulaires et énormes à mener qu'il faut une adhésion citoyenne massive au préalable (rien à voir avec nos systèmes démocratiques actuels). Oui comme d'autres l'ont dit il y a un peu de EELV, FI, Hamon, frondeurs...dans ce texte. La question aujourd'hui est mondiale pour agir. Réécoutons l'appel du secrétaire général de l'ONU en septembre à la société civile : ultime recours d'une instance internationale qui ne croit même plus en ses dirigeants pour sauver l'humanité... : allons marcher pour le climat plutôt tous ensemble le 8 décembre (marche mondiale) pendant la COP 24 pour "non assistance à Planète et à Humanité en danger" et demandons des comptes.
Pardon mais l'urgence ne me laisse plus croire à des initiatives déjà tentées, jamais à l'échelle. Un jour il sera trop tard et on regardera nos impressions de grands pas comme de petits essais...

A

André Wed 7 Nov 2018

Je suis pour la responsabilité individuelle,se prendre en main....changer ce qu'il faut changer en soi,chez soi.faut que ça bouge
Vraiment. Un mouvement supplémentaire.... bof.... !!!!!

VP

Vincent Pradel Wed 7 Nov 2018

Oui mais André l'action individuelle ça ne suffit pas
C'est pas le citoyen qui va mettre du bio et du local dans les cantines, va développer les pistes cyclables, va pousser le fret ferroviaire, va taxer le kérosène, va lancer des incitations fiscales...
Oui on peut agir individuellement
Il faut le faire, ça peut être efficace et puis ça nous permet d'être en paix avec nous-même, mais devant l'urgence et l'ampleur du chantier, il faut à coup sûr un relais politique

Quand la Bavière décide aujourd'hui par exemple d'inscrire le climat dans sa constitution, c'est pour moi toujours plus efficace que nos actions individuelles (même si elles sont symboliques et importantes)

ZM

zines mak Wed 7 Nov 2018

Prenons quelques exemples : les sacs plastiques, la viande, les pesticides, les poules en cages ... beaucoup de gens essaient de faire attention, de manger moins de viande, de bannir tout plastique, d'acheter des oeufs bio, etc ... mais JAMAIS nos actions individuelles n'égaleront la force de frappe d'une interdiction inscrite dans la loi, JAMAIS ! La politique, c'est pas un gros mot mais la suite logique d'un prise de conscience individuelle !

LB

L'étoile Bleue Thu 8 Nov 2018

Merci pour cette interview. On ne peut que adhérer à sa nouvelle définition de la démocratie et son humilité.
"Donner une débouché aux expérimentations" (c'est à dire ce que nous faisons individuellement tous)
"Créer un espace pour parler du fond" (partager nos idées en commun)
https://place-publique.eu/les-principes
Parmi les principes énoncés : La mise à distance des lobbies me parait très intéressante...
Donc je dis aussi pourquoi pas le suivre ...

VG

Valerie GUEROUT Thu 8 Nov 2018

Concernant les lobbies il est tout à fait remarquable que leur action néfaste au plus grand nombre ait été mise en lumière par les trop rares élu-es écologistes tandis que des politicien-nes de (très) longue date n'en pipaient pas un mot ; aveugles ou complices ?

M

Mathieu Thu 29 Nov 2018

@vincentpradel des nouvelles de Place Publique ? Est ce qu'un relai via la mise à jour les intéresse ?

VP

Vincent Pradel Thu 29 Nov 2018

Je les avais contacté le 08/11
Sans réponse de leur part
Je viens de les relancer

VP

Vincent Pradel Thu 6 Dec 2018

J'ai eu hier au téléphone une personne de Place Publique
Il va parler en interne de notre initiative mais semblait sur le principe très intéressé
Il revient vers moi très vite et je ferai donc un debrief ici dès que j'en saurai plus
On est resté assez longtemps au téléphone et il en a profité pour m'expliquer à nouveau la démarche de Place Publique
L'idée pour eux, ce n'est pas du tout de créer une énième force politique mais bien de créer un élan populaire, citoyen et associatif suffisamment massif pour être entendu des forces de gauche actuelles et créer (enfin) une unité au sein de ces courants
Pour les européennes par exemple, l'objectif est vraiment de présenter un seul candidat entre l'ex PS, génération.s d'Hamont, EELV, le PCF etc...
A priori ils excluent des discussions avec la FI
C'est perso ce que j'appelle de mes voeux depuis tellement longtemps
S'ils y arrivent, même si c'est évidemment complexe, ils auront tout gagné
Et si on peut modestement les aider dans cette entreprise...

VG

Valerie GUEROUT Thu 6 Dec 2018

Pour avancer plus vite, une première étape me semble la réunion d'EE-LV, CAP21, MEI, AEI et GE, càd les partis qui défendent l'écologie depuis longtemps.
Pour la suite c'est plus difficile.
Europe Écologie est une formation européenne et c'est impensable d'imaginer une dissolution opportuniste.
Enfin EE-LV est le parti le moins détesté de France (sondage décembre - Évolution sur trois mois).
S'ils réussissent à unir les partis écologistes de plus de cinq ans ce sera déjà bien.

M

Mathieu Fri 18 Jan 2019

Une consultation vient d'être lancée par Place Publique : https://consultation.place-publique.eu/

VG

Valerie GUEROUT Fri 15 Mar 2019

Contrairement aux premières paroles de Raphaël Glucksmann, c'est bien dans l'objectif de créer une formation politique.
Ils ne se rendent pas compte qu'il y a des mécanismes juridiques et financiers préalables au lancement d'une campagne électorale. Les Verts (Greens/EFA à l'échelle UE) sont prêts depuis longtemps, loin de toute improvisation.
À suivre.
https://www.franceinter.fr/emissions/l-invite-de-8h20-le-grand-entretien/l-invite-de-8h20-le-grand-entretien-15-mars-2019

P

Priscille Thu 28 Mar 2019

P

Priscille Thu 28 Mar 2019

Après, il n'a pas tort de dire qu'il est dommage que les partis qui pensent la même chose ne se rassemblent pas (dommage que les autres partis aient refusé le rassemblement), et leur démarche initiale de consultation démocratique était à mon avis très judicieuse. Devant l'échec du rassemblement, dommage que Place publique ne se soit pas retirée en attendant leur heure.

VG

Valerie GUEROUT Thu 28 Mar 2019

Oui, Place publique aurait du faire un constat d'échec, expliquer pourquoi et se retirer pour peut-être construire un mouvement. Là ils n'ont rien construit mais on comprend à présent que ce n'était pas le but de deux des trois initiateurs.
Hamon est plus clean dans sa démarche mais il ne s'est pas vraiment intéressé à EE-LV sinon il aurait compris que pour les européennes il pouvait y aller avec les Verts mais sans le logo "Génération". Idem pour M.E.I. (Batho-Waechter). Ces deux formations sont irresponsables de présenter une liste alors que l'urgence écologique n'est pas un nom de liste de candidats (MEI) et un score en pure perte sous le plancher des 5%, mais une terrible réalité.

Au niveau européen EE-LV est membre des Verts Européens (Greens) donc pas de mélange des genres possible avec du PS ou du LFI ou encore du LREM, qui au Parlement européen s'associent respectivement avec leurs équivalents des autres pays européens avec une grande inconnue pour LREM qui présentera une liste pour la première fois, sans que l'on sache quelle "grande famille politique européenne" ils vont rejoindre.

C

CHALOT Fri 29 Mar 2019

Profondément déçu que Place publique, prétextant "rassembler", ne fasse qu'accroitre la dispersion, en s'adjoignant à un PS qui n'a plus guère de crédit. Déçu aussi que Nouvelle Donne préfère s'embarquer dans ce rafiot. Il y a des moments où il faut avoir le réalisme de passer son tour sans vouloir absolument figurer sur le podium (en l'occurrence, ils resteront au pied).