Loomio
Thu 4 Sep 2014

Qui a accès au lieu à La Coroutine (code)

SS
Simon Sarazin Public Seen by 49
  • 1 - Que les personnes soient obligées d'être là au moins 2 1/2 journées au coworking pour avoir le droit au code (Freddy)

    • 2 - Fermer le lieu le wd si il n'y a pas de permanent
    • 3 - Un second jeu de clef, quand un groupe part il met dans la BAL
    • 4 - Conserver privé le code de la porte : seuls les réguliers ont besoin de le posséder, pas question de le donner aux gens qui louent la salle et qui ne sont pas des usagers réguliers (pour une simple question de sécurité, mais aussi vis à vis de la responsabilité de la Coroutine, ainsi que des voisins.). Une location de salle = la présence d'un permanent pour ouvrir (idéalement qui se recense dans un document écrit pour savoir qui est responsable de quelle réunion et quand) + s'assurer que tout se passe bien. Une règle simple à mettre en place est de n'accepter des réunions si et uniquement si on sait qui restera sur place durant cette réunion. Sinon on va se retrouver régulièrement avec des réunions ou personne ne peut rester. C'est pas commercial comme attitude, je le sais bien, mais La coroutine n'est pas une entreprise commerciale.
  • 5 : Un livret d'accueil (Héléne) - http://lite4.framapad.org/p/zIX2Hf0Zrj
    Je propose de faire comme pour les locations de gîte, un petit dossier pratique de bienvenue que l'on remet en main propre la semaine avant la venue sur le lieu. et un doublon qu'on laisse sur place +Rappel que la coroutine est un lieu autogéré, participation au lieu..." Déjà aussi des petites fiches sur le wiki à améliorer et en effet à mettre en page : http://wiki.lacoroutine.org/contribution

  • 5 Avoir une porte à carte pour gérer les horaires d'accès Voir aussi http://laclef.cc/ application open source (GPL Affero v3)

SS

Simon Sarazin Thu 4 Sep 2014

Proposition 4, d'accord avec cette approche si l'on considère que des réguliers peuvent aussi être des réguliers louant la salle de réunion, et pas seulement des membres permanents ou coworkers. Il faut à mon sens plus de flexibilité ur le type de personnes. Les coworkers ne sont pas plus sensibilisés que des extérieurs. Pour moi, c'est une fois la confiance acquise que le code peut-être donné, et pour ça, la proposition 3 permet de gérer le temps de créer la confiance, et la 5 permet d'apprendre à la personne le fonctionnement du lieu.

SS

Simon Sarazin Thu 4 Sep 2014

Y a t'il eu des débordements de gens louant ou utilisant la salle et ayant l'accès au code ? Il y a un ou deux groupes qui n'auraient pas dû l'avoir car pas assez formé à l'ouverte mais pas de débordements non ?. On a plutôt eu des débordements de coworkers je crois.

SS

Simon Sarazin Thu 4 Sep 2014

Proposition 4, un moyen de motiver les gens à rester, c'est de proposer un % à la personne qui se charge de l'accueil, qu'il prendrait ou laisserait au lieu selon des besoins financiers. Je trouverai très dommage que d'une part la salle de réunion reste inutilisée alors qu'il y a de la place, et que d'autre part, que ça ne profite pas financièrement au lieu. Tant que l'approche commerciale ne prend pas la priorité ou ne gène pas le fonctionnement des coworkers. En tout cas, contre l'idée de dire non à des réunions juste pour un problème d'accès au lieu. L'alternative 3 est quand même pas mal dans les cas où personne n'est là, sans pour autant dévoiler le code.

G

gregory Fri 5 Sep 2014

pas con le pourcentage...

au delà des débordements, c'est plus être responsable du lieu même...si les gens ont un besoin, le permament pourra y repondre :)